La Grèce Antique en ruine

Ils sont tous cités comme passage obligatoire, incontournables du pays, conseillés dans tous les sites et livres de voyage,… je cite Acropole, Epidaure et j´en passe. Et pour dire vrai, ça nous a vraiment déçu…

Alors on sait bien que la Grèce est en crise, mais un minimum de rénovation c´est pas trop demandé ! On n´a pas arrêté de se demander pourquoi ils laissaient tous les vestiges dans leur jus. Et on n´a pas la réponse à ce jour. Notre seule certitude depuis ces visites, c´est que notre imagination a des limites devant 4 cailloux posés par terre.

Commençons l´histoire par Athènes et son Acropole. Bien sûr, on est fasciné par l´histoire du Pays, ses déesses & ses dieux grecs. On aurait envie de les imaginer des siècles en arrière. Mais pour vous mettre dans le contexte, sous un soleil de plomb et pas un seul brin d´ombre, on se lasse vite de regarder de la caillasse. On s´est plus amusé à regarder les touristes se prendre photo, ça oui c´était drôle.

Ensuite, parmi la plus grande déception dans la série des cailloux, voici Epidaure dans la Peloponèse.

Hélas, je ne saurai quoi raconter à part qu´il faisait chaud, très chaud, que les cailloux ne nous ont pas du tout inspiré (on a frisé l´allergie aux vieilles pierres par terre)… on a laissé la culture en place et on a vite filé à la mer :

 

Pour finir sur une note positive (toujours!), petit flash sur le seul monument qui nous aura séduit dans la Péloponèse : le Couvent Panagia Tou Vrahou, à Némea très exactement. Perdu sur une colline au beau milieu des vignes, il offre une belle vue dégagée. Pas un bruit à l´horizon, de quoi méditer tranquille … 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.