Cali Y Medellín

Place aux grosses villes, très connues chacune à leur manière. On vous emmène, sous une chaleur de plomb et plein d’entrain!
Toca hablar de grandes ciudades muy conocidas cada una a su manera.

Cali.

Elle est connue pour être la capitale mondiale de la salsa, mais aussi la 7ème ville la plus dangereuse au monde. C’est pourquoi beaucoup de voyageurs l’évitent, n’étant attiré ni par cette danse, ni par les petites frayeurs.
Conocida por ser la capital mundial de la salsa, pero también la séptima ciudad más peligrosa del mundo. Es por eso que muchos viajeros la evitan, por no estar atraídos por este baile y no correr riesgos de seguridad.

On y a retrouvé Esteban, un calénien rencontré au Pérou, qui aime sa ville de manière communicative. On a eu la chance de l’avoir comme guide pour nous faire découvrir les jolis quartiers comme l’avenue piétonne qui longe le fleuve, où tous les caléniens se retrouvent.
Nos hemos encontrado con Esteban, un caleño que conocimos en Perú, que ama su ciudad y así nos lo ha hecho saber. Hemos tenido la suerte de que nos hiciera de guía para hacernos descubrir todos los barrios y lugares más atractivos de la ciudad.


Il n’a rien caché de la réputation chaude de la ville, en nous expliquant certaines règles a suivre : déjà, presque toutes les voitures ont les vitres teintées, et il est interdit à deux hommes d’être sur la même moto/scooter, tout simplement en raison des nombreux braquages de voitures aux feux rouges. La police ne serait a priori pas toujours dans les clous, réclamant de l’argent aux contrôles routiers.
También nos ha explicado algunas de las medidas que se toman en la ciudad para evitar problemas: casi todos los coches tienen los cristales tintados y no pueden ir dos hombres en moto debido a los atracos que se realizaban aprovechando las paradas de los vehículos. Por lo que nos contó, la policía realiza bastantes controles y reclama dinero cada vez que puede.

Ce qu’on retient par-dessus tout, c’est qu’on a été danser la salsa dans un lieu endiablé… C’est certain que les Colombiens ont le rythme dans la peau! C’était magique!
El mejor recuerdo de la ciudad fue la noche en la que fuimos a bailar salsa en un bar típico. Es verdad que los colombianos tienen el ritmo en la sangre, fue espectacular!

Medellín.

Si on dit Medellín, on pense bien sûr Pablo Escobar. Personnellement, on avait dévoré la série Narcos, mais on avait choisi assez naturellement de ne pas orienter notre séjour autour de cette histoire tristement célèbre.
Si escuchamos Medellín, pensamos obviamente en Pablo Escobar. Personalmente habíamos devorado la serie de Narcos, pero habíamos decidido no centrar nuestra estancia alrededor de esta triste y famosa historia.

A Medellín, voici les lieux à découvrir :

* Le quartier Distrito 13

C’est un quartier perché et isolé sur les hauteurs de la ville, ce qui lui a valu d’être le repère de gangs plutôt coriaces et la terreur des habitants pendant des années.
Es un barrio aislado en las alturas de la ciudad, lo que le convertía en un lugar perfecto para albergar las peores bandas de la ciudad durante muchos años.

Aujourd’hui, cette période est révolue. La Colombie, d’une manière générale, s’ouvre d’ailleurs avec bienveillance au tourisme. Les gouvernements ont actionné certains leviers urbanistiques et artistiques pour rendre ce quartier plus accessible (une succession d’escalators pour monter et descendre) et pour l’enjoliver (place au street-art encore et toujours!).
Hoy en día todo eso queda en el pasado. Colombia va cambiando y creciendo cada año en número de turistas.






Escalators et militaires armés

* Le quartier historique et ses statues de Botero




* Les ambiances festives et gourmandes. Anniversaires, pique-nique…, tout se passe dans la rue, vous pouvez même décorer l’espace public de ballons et guirlandes pour vos bambins.
* Los ambientes festivos y gastronómicos. Cumpleaños, pic-nic…todo se celebra en la calle, cada uno lleva su propia decoración.



* Le musée d’art moderne (on doit avouer qu’on s’est retrouvé comme une poule devant une brosse à dents, les collections étant assez bizarres et incompréhensibles pour nous) (le bâtiment quant à lui est très sympa) :
* Museo de arte moderno, aunque no entendimos demasiado las colecciones expuestas, el edificio en si mismo era bonito:


Pause gourmande

(ou horreur, selon les goûts) :

Esteban a commencé par nous demander : « vous mangez de tout? » On a hoché la tête en cœur, avec les yeux qui brillent, et l’envie sous-jacente de manger pleins de spécialités. La voici la voilà, et attention il faut tout finir! Un mélange de chicharrón (gras du porc, frits), du boudin noir, des beignets de banane fromage…
En cuanto a la comida se refiere, Esteban nos llevó a cenar a un sitio típico cuya especialidad es la fritura de todo un poco, incluso unas croquetas redondas de queso y plátano:

Et pour finir, on était surpris qu’avec une chaleur pareille, ils soient tant friands de chocolat chaud (généralement ils y trempent un bout de fromage) et les churros (ça fait grimacer Manu!) :
Y para acabar, estábamos sorprendidos de que con semejante calor tomen chocolate caliente (incluso con un trozo de queso fresco) y churros: