Copacabana

Copacabana o Copa pour les boliviens –
Ou comment côtoyer de près le lac Titicaca !

Copacabana o Copa para los bolivianos!
Cómo disfrutar de cerca del lago Titicaca !


Avec ses 6000 âmes, Copacabana offre un cadre intimiste pour respirer à fond dans un décor vraiment sympa.
Con sus 6000 habitantes, Copacabana ofrece un ambiente íntimo para aprovechar a fondo del lago y sus alrededores.



Copacabana, c’est surtout une ville de pèlerinage. Deux fois par an (2 Février et 5 Août), les pèlerins surgissent pour célébrer la « vierge noire ».
Dans cette région, vivent les communautés Quechua et Aymara. Le nom Copacabana signifierait d’ailleurs « observer le lac » en Aymara (Quta Khawaña). Copacabana était déjà un lieu de culte et de pèlerinage lors de l’arrivée des conquistadors espagnols ; ces derniers ont tenté d’implanter le culte catholique et de la vierge à ces communautés. La célèbre cathédrale fut construite en 1550 et la statue de la vierge Notre Dame de Copacabana fut installée. La vierge est noire, pour évoquer ou faire hommage au peuple indien. Elle est d’ailleurs reconnue dans toute l’Amérique du sud et ferait des miracles (parmi ces miracles, un aurait donné son nom à la plage de Copacabana à Rio puisqu’un marin aurait invoqué cette vierge pendant une tempête).

Copacabana, es sobretodo una ciudad de peregrinación. Dos veces al año los peregrinos vienen a adorar a la « Virgen Morena ».
En esta región habitan las comunidades Quechua y Aymara. De hecho Copacabana significa « observar el lago » en Aymara (Quta Khawaña). Copacabana ya era un lugar de culto y peregrinaje antes de la llegada de los conquistadores españoles; ellos intentaron implantar el culto católico y de la virgen a sus comunidades. La catedral fue construida en 1550 y con ella, la estatua de Nuestra Señora de Copacabana. La Virgen y sus milagros son reconocidos en toda Sudamérica (la playa de Río de Janeiro lleva su nombre en honor al milagro que salvó la vida de un marinero tras invocar a la virgen).



Plusieurs Cerro (colines) offrent une vue à couper le souffle. On a été happé par le cerro Calvario, avec une vue sur les îles et le port de Copa. On y est resté 4 petites heures juste à regarder le paysage…
Varios cerros rodean la ciudad y ofrecen unas vistas espectaculares. Hemos decidido subir al cerro Calvario atravesando el via crucis, con una vista sobre la isla del Sol y el puerto de Copa. Hemos pasado cuatro horas únicamente disfrutando del paisaje.







Le village nous semble initimiste et chaleureux ;on peut flâner dans le marché, tenu par les femmes boliviennes en tenue traditionnelle (las cholas). 
La ciudad nos ha parecido animada y calurosa, con el típico mercado tradicional donde las bolivianas exponen sus productos con su indumentaria tradicional (las cholas).



Le samedi devant la cathédrale, on a assisté avec curiosité à la bénédiction de voitures. En effet, beaucoup de boliviens se déplacent pour faire bénir ses affaires par le prêtre de Copa.
El sábado, delante de la catedral, hemos podido ver como los bolivianos llevan sus coches para que sean bendecidos por el cura de Copa.

Une promenade est aménagée pour contempler le lac (lac navigable le plus haut du monde). Quelques petites ordures qui traînent par ci par là car pas beaucoup de poubelles à l’horizon, mais ça n’enlève rien à la magie des lieux.
Un paseo esta habilitado para contemplar el Titicaca (el lago navegable más alto del mundo). Hay algo de basura por todas partes pero eso no quita la magia del lugar.