Le Mont Blanc

Le Mont Blanc, c’est 4807 mètres d’altitude. Alors bien sûr, pour s’y rendre, on utilise la nouvelle technologie : deux téléphériques (qui tanguent, je vous jure), qui longent de près la falaise (tout va bien), remplis comme des sardines par un groupe des amis retraités de la montagne (très charmants, cela dit).
C’est un promoteur turinois qui avait eu l’idée de créer le premier téléphérique, dès les années 1920, qui fut aussi le premier téléphérique de France.
Aujourd’hui, les capacités touristiques du site sont bel et bien exploitées : une fois là-haut, on découvre un vrai labyrinthe qui permet d’accéder au site de l’Aiguille du Midi, à ses terrasses panoramiques avec une vue sur toute la Chaîne des Alpes :


En plus du tourisme de masse, le Mont Blanc est le terrain sportif de 20 000 alpinistes, de tous niveaux, chaque année.
A l’entrée du site, une galerie retrace les plus célèbres aventuriers qui ont réalisé des exploits en grimpant au Mont Blanc : Kilian Jornet, Marco de Gasperi, Adolphe Rey….

On trouve quelques nouvelles attractions touristiques, comme « le pas dans le vide » ou comment faire la queue de longues minutes pour se prendre en photos  – vêtus de chaussons tout moelleux – :

Le sommet en gros plan :