Uyuni #2

Après une nuit mouvementée (dormir à 4500m d’altitude ne laisse pas indifférent, mais le maté de coca est là pour nous sauver), le deuxième jour sera sous le signe de la roche et de la vallée mystérieuse.
Después de una noche movidita (dormir a 4500m de altura no deja indiferente pero con un poco de mate de coca todo vuelve a su sitio), el segundo día deacubriremos varios complejos rocosos y la laguna misteriosa.

Découverte des coins rocheux représentant des formes de dromadaire, ou encore un bonhomme géant… Quelque fois, ça demande un peu plus d’imagination comme pour celle en forme de Coupe du Monde de football… On a aussi vu quelques peintures rupestres représentant des shamans et des animaux (une partie de la riche culture Quechua).
Visitamos lugares rocosos que tienen forma de dromedario o de la copa del mundo…una vez más necesitamos un poco de imaginación para ver lo que toca. Hemos visto pinturas rupestres representando a chamanes y animales (una parte de la cultura Quechua).




Les paysages de la région sont magnifiques, surtout en grimpant en haut des miradors.
Los paisajes son magníficos, sobretodo subiendo a los alto de los miradores.



La Laguna mystérieuse, quant à elle, nous a séduit pour le calme qui règne, le chemin de mousse pour y parvenir, et ses petites touffes de verdure.
La Laguna Misteriosa nos ha gustado por su tranquilidad y sus toques de hierba y musgo que teñían todo de verde.






Le plus beau spectacle de la journée, c’était ces paysages qui défilaient sous nos yeux en voiture : les montagnes, les champs de quinoa, les lamas et vicuñas qui traversent la route, et le désert de sel dont on commençait doucement à se rapprocher…
Lo más bonito del día fueron los paisajes que desfilaban durante el trayecto en coche: montañas, campos de quinoa, llamas y vicuñas que atraversaban la carretera y el desierto de sal en el que empezábamos ha acercarnos poco a poco…



Nuit dans un hôtel de sel oblige ! On partage le repas « las once » (soit le goûter, soit le dîner des chiliens, servi entre 16h et 20h, composé de pain, gâteaux, infusion de maté ou café) et on se couche emmitouflé sur notre tas de sel !
Noche en el hotel de sal obligada! Compartimos lo que los chilenos llaman « las once » (o bien merienda o bien cena acompañada con pan, galletas, infusiones o café) y nos vamos a dormir bien acurrucados sobre nuestra cama de sal!

La rumeur concernant « Las once » : à l’époque, les ouvriers buvaient un alcool, l’aguardiente, pendant les pauses de travail. L’alcool étant interdit au travail, ils avaient trouvé un code (les 11 lettres de aguardiente, soit las once).

Se cuenta que « las once » tiene su origen a cuándo los trabajadores de la época finalizaban su jornada laboral se iban a tomar unas copas de aguardiente, y dicha palabra tiene once letras.